Méthodologies apologétiques et types psychologiques (MBTI)

MBTI-Cognition

Tout le monde ne pense pas de la même façon. Il n’est donc pas possible d’argumenter avec toutes les personnes de la même manière. La méthode apologétique doit s’adapter à chaque individu. Aucune méthode apologétique ne peut donc être exclusive, sous peine de s’adresser à une minorité d’individus.

La diversité des modes de pensée peut être appréhendée grâce au Myers Briggs Type Indicator (MBTI). Deux critères sont particulièrement intéressent ici : l’acquisition de l’information et le processus d’adhésion. En ce qui concerne l’acquisition de l’information, certains individus sont plutôt sensibles (S) : elles ont une pensée concrète et sensible au détail. Les autres individus sont au contraire intuitifs (N) : ils ont une pensée abstraite et préférant les visions d’ensemble. Concernant le processus d’adhésion, certains individus se fondent plutôt sur la pensée (T) : ils sont objectifs, ils s’appuient sur des faits et sur des raisonnements logique. Les autres individus se fondent sur les sentiments (F) : ils sont subjectifs, ils s’appuient sur les émotions, les sentiments ou encore des valeurs. La combinaison de ces deux dichotomies permet de discerner quatre profils : (ST) ; (SF) ; (NT) ; (NF).

Les ST (sensible-pensée) ont besoin que l’on se concentre sur la preuve et que l’on présente une analyse logique étape par étape. Il faut leur montrer qu’une solution leur profite et que ce profit est mesurable. Ils ont besoin de tester par eux-mêmes. Ils ont besoin que l’on répond à toutes leurs questions. Par conséquent, il faut privilégier une apologétique évidentialiste avec eux (autrement dit, empiriste).

Les SF (sensible-sentiment) ont besoin que l’on se concentre sur les détails et notamment comment ces détails affecteront les gens. Il faut placer l’accent sur les relations personnelles. On doit leur montrer qu’une solution leur profite, à eux ainsi qu’à ceux qu’ils aiment, de façon immédiate. Ils auront une préférence pour les témoignages. Il faut donc privilégier une apologétique subjectiviste avec eux (ou une évangélisation classique).

Les NT (intuitif-pensée) préfèrent qu’on leur présente un aperçu global d’une question. Il faut leur offrir une série d’options bien analysée, en démontrant laquelle est la plus crédible. On insiste sur les possibilité logiques. La solution doit avoir une large portée et lui profiter. C’est une apologétique classique qui leur convient le mieux.

Les NF (intuitif-sentiment) ont également besoin qu’on leur présente un aperçu global d’une question. Mais il faut plutôt montrer en quoi la solution influencera leur vie, leurs valeurs et leurs sentiments. Il faut leur montrer en quoi cette solution les aidera à se développer et s’épanouir, eux ainsi que les autres. La solution doit les aider à trouver du sens. C’est probablement l’apologétique présuppositionnaliste qui convient le mieux.

Pour résumer : le principe général est qu’il faut toujours reprendre le type d’argumentation de son interlocuteur, celui auquel il est lui-même le plus sensible.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *