Manuels de philosophie d’inspiration chrétienne

stack_of_books

Depuis que j’enseigne la philosophie dans un lycée privé confessionnel, je cherche à me représenter l’histoire de l’enseignement de la philosophie dans les lycées privés, et notamment l’histoire des manuels d’inspiration chrétienne. Après quelques recherches, il me semble qu’on peut établir la liste suivante :

Les anciens manuels (1900-2000) :

Paul Foulquié a écrit des manuels de philosophie qui ont dominé les années 30-60. La version de ses cours la plus récente est le Cours de Philosophie divisé en deux tomes, conformément au programme de l’époque : La Connaissance (1964) et L’Action (1967).

Il existe également deux autres manuels datant d’une époque similaire, qui s’inscrivent bien plus que le précédent dans le courant thomiste : Le Précis de Philosophie de Thonnard (disponible intégralement en ligne) et le Cours de Philosophie de Jolivet.

Depuis les années 70, face à la domination du Huisman & Vergez, prenant la suite du Cuvillier, il n’y a pas eu beaucoup de manuel d’inspiration chrétienne. Notons tout de même le Traité de Philosophie de Mourral et Millet (1991).

Les nouveaux manuels (depuis 2000) :

Aujourd’hui, un manuel que j’apprécie particulièrement est Philosophie, le Manuel, de Ducat et Montenot (2004). Il y a pour chaque notion, dont l’ordre est conforme au programme en vigueur, une partie cours et une partie textes philosophiques. On peut noter également un ouvrage accessible aux étudiants du supérieur, Le Cours Particulier de Philosophie de Charles-Eric de Saint Germain, en deux volumes (2011-2012), dont l’auteur m’a d’ailleurs offert le premier. J’avais apprécié le chapitre sur la religion, même s’il donne d’une manière générale trop de place à la philosophie allemande et pas assez à la philosophie analytique contemporaine. Dans la catégories des vrais/faux manuels, notons aussi les Disputes philosophiques de Nodé-Langlois (2011, que je n’ai pas encore acquis) et Éléments de philosophie comparée de Alain Tornay (2003).

La situation est toute autre dans les pays anglo-saxons. Peter Kreeft a écrit une introduction à la philosophie, Summa Philosophica (2012), très plaisante à lire, mais ce n’est qu’une introduction. Steven B. Cowan et James S. Spiegel ont écrit un manuel de plus haute facture, The Love of Wisdom (2009), très complet pour un ouvrage chrétien de philosophie analytique puisqu’il aborde même des questions de philosophie politique et esthétique. Cependant, la philosophie analytique tend à laisser de côté certaines notions inscrites au programme de philosophie de terminale (l’inconscient, le désir, l’existence et le temps, le travail et la technique, l’histoire, le vivant, la société, etc.).

Si vous avez d’autres suggestions, je suis preneur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *